RGPD : Opt-in Simple ou Double?

Au cœur de toute stratégie marketing moderne B2B ou B2C se trouve aujourd’hui le sujet à la fois sensible et primordial de la gestion des consentements. Au-delà des contraintes réglementaires régionales comme le RGPD en Union européenne, le CAN-SPAM ACT aux Etats-Unis ou encore la loi C-28 au Canada, il est question d’optimisation de son audience en acquisition comme en fidélisation et d’augmentation des taux de conversion ensuite.

Rappelons d’abord quelques définitions :

L’opt-in est l’opération par laquelle une personne donne son consentement pour être contacté. Ce consentement se manifeste généralement par une case à cocher qui explique et définit le cadre dans lequel les données recueillies vont être utilisées. Par défaut, il est déconseillé (et interdit par le RGPD notamment) d’envoyer toute communication n’entrant pas dans le cadre du périmètre du consentement demandé.     

L’opt-in simple se limite à cette demande en une fois de donner son accord pour être contacté dans le cadre décrit (case cochée). Rien donc ne garantit l’existence réelle de l’adresse email saisie, à moins d’avoir un service solide (plus ou moins coûteux) de vérification en temps réel.

L’opt-in double, quant à lui, rajoute une étape de validation additionnelle qui permet d’avoir la confirmation que le consentement recueilli a été obtenu auprès du propriétaire de l’adresse email saisie en lui envoyant un courrier électronique avec un bouton de confirmation. Le principe d’opt-in simple ou double peut être comparé à l’authentification en une fois et l’authentification à deux facteurs.

Opt-in simple vs opt-in double : la quantité vs la qualité ?

L’opt-in simple est d’abord, comme son nom l’indique, simple à mettre en œuvre et offre une meilleure expérience utilisateur. Il permet surtout d’augmenter la taille de l’audience mais présente le risque important d’avoir une mauvaise qualité de données et donc un taux plus élevé de hard bounce. Ensuite, qui dit volume plus important mais potentiellement de mauvaise qualité dit encore plus d’efforts de maintenance des listes marketing.

L’opt-in double peut garantir que l’adresse email appartient bien à la personne ayant donné son consentement pour être contacté. Le processus d’obtention du consentement est cependant moins léger et plus long pour le prospect/client.

Le RGPD dans tout cela ?

Les deux modes d’opt-in sont compatibles avec le RGPD dans la mesure où, dans les deux cas, la preuve du consentement est tracée. Il semble donc qu’il s’agisse plus d’une question de stratégie marketing à adopter.